Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 15:45

 

Source : https://reporterre.net

 

Crise du lait : des paysans poursuivent en justice des laiteries pour « extorsion »

 

25 novembre 2016 / Julie Lallouët-Geffroy (Reporterre)

 

 

 

Alors que la situation des producteurs de lait reste critique, la Confédération paysanne a porté plainte, jeudi 24 novembre, contre quatre grandes laiteries françaises. Le syndicat agricole les accuse d’imposer aux producteurs un prix du lait trop bas.

 

 

  • Rennes (Ille-et-Vilaine), correspondance

Trois sections départementales de la Confédération paysanne, le troisième syndicat agricole français [1], ont porté plainte jeudi 24 novembre contre quatre des plus grosses laiteries de l’Hexagone pour extorsion, dans les Côtes-d’Armor, dans le Finistère et dans le Puy-de-Dôme. En septembre dernier, six autres départements avaient fait de même.

Le syndicat pointe les contrats signés entre producteurs et laiteries, des contrats où le producteur s’engage à vendre exclusivement sa production à la laiterie ; en revanche, la laiterie ne lui garantit pas de prix plancher. C’est ainsi que Lactalis, Sodiaal, Triskalia et Even sont dans le viseur du syndicat.

En août dernier, un bras de fer avait eu lieu entre producteurs de lait et Lactalis pour obtenir un meilleur prix : 290 euros la tonne de lait. Mais ce n’est pas suffisant, alors que le prix de revient moyen est estimé à 326 euros la tonne. Avec un prix moyen du lait redescendu à 280 euros la tonne et une production moyenne d’environ 400 tonnes de lait par an, chaque ferme se retrouve avec un déficit de plus de 18.000 euros.

 

 

Déjà en 2015 la situation était mauvaise et 2017 ne s’annonce pas plus favorable. Isabelle Conan est productrice de lait dans les Côtes-d’Armor : « Les laiteries annoncent des prix autour de 310-320 euros pour 2017, ce n’est pas possible, on reste déficitaire, on ne va pas tenir. » Et elle égrène les chiffres qui disent la misère qui guette aux portes de certaines exploitations. « La MSA [la sécurité sociale agricole] vient de sortir un rapport qui indique qu’en 2015, un tiers des éleveurs se rémunéraient 350 euros par mois. En 2016, ça sera les deux tiers. 10.000 fermes devraient cesser l’activité en 2016-2017. Vous réalisez ? »

Isabelle Conan est aussi bénévole chez Solidarité paysans, une association qui aide les agriculteurs en difficulté. Elle parle de l’endettement qui a mené certaines familles dans l’impasse, à des suicides. Presque un suicide tous les deux jours, selon la MSA.

 

« Le producteur vend son lait mais ne sait pas à combien » 

Un des problèmes que dénonce la Confédération paysanne tient aux contrats signés entre producteurs et laiteries. Ludovic Landais est porte-parole du syndicat dans le Puy-de-Dôme. « Le contrat signé stipule les obligations des deux parties : le producteur vend son lait exclusivement à la laiterie, mais la laiterie ne s’engage pas sur un prix. C’est tout de même incroyable. Le producteur vend son lait mais ne sait pas à combien. »...

 

*Suite de l'article sur reporterre

 

 

Source : https://reporterre.net

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by democratie-reelle-nimes - dans Economie et social Ils réagissent
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22