Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 16:31

 

Source : https://www.mediapart.fr

 

 

Le maire FN de Beaucaire comparaît pour discrimination raciale

7 janvier 2016 | Par La rédaction de Mediapart
 
 
 

Ce jeudi, à Nîmes, Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire, est jugé pour « discrimination raciale ». Six commerçants l'accusent d'avoir pris un arrêté « islamophobe ».

Beaucaire, petite ville du Gard située au nord d'Arles, est passée au Front national en 2014 et s'est déjà fait plusieurs fois remarquer pour sa politique très droitière (lire notre article ici sur la fin des subventions pour la Maison du vivre ensemble). Le problème du bruit au centre-ville serait, selon le jeune maire, Julien Sanchez, régulièrement dénoncé par les habitants. En juin dernier, il prend alors deux arrêtés interdisant l'ouverture des commerces entre 23 heures et 6 heures du matin dans certaines rues du centre-ville et des abords de la Moulinelle, du 19 juin au 31 octobre. Il assure que la décision ne visait pas une communauté particulière, mais les commerçants de toute la zone dans leur ensemble. 

Très rapidement, six commerçants portent plainte contre l'élu FN pour discrimination raciale. Abdallah Zekri, le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM), se porte partie civile. « Il sera forcé de constater que ces arrêtés municipaux visent substantiellement les commerçants d'origine maghrébine, appartenant ou supposés appartenir à la confession musulmane », expliquent les six plaignants. Selon Midi Libre, ces textes interdisent notamment l'activité « des épiceries, primeurs et commerces de distribution de 23 h à 8 h ». « Cette interdiction est arrivée au moment où nous avons le plus de clients – pendant le ramadan et en été », a expliqué, à Beaucaire, sous couvert d'anonymat, l'un des plaignants au journal régional.

L'affaire est jugée à Nîmes jeudi 7 janvier.

 

 

 

 

 

Source : https://www.mediapart.fr

 

 

                                                                                        ******************

 

 

Source : http://actualites.nouvelobs.com

 

 

Le maire FN de Beaucaire devant la justice pour discrimination

Six commerçants d'origine maghrébine et de confession musulmane s'estiment discriminés par deux arrêtés municipaux qui les contraignent à fermer à 23 heures.

 

 

Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire PASCAL GUYOT / AFPJulien Sanchez, maire FN de Beaucaire PASCAL GUYOT / AFP
 
 

"Ils veulent me juger pour islamophobie le jour de la commémoration des attentats de 'Charlie Hebdo', c’est quand même fort !" Au bout du fil, Julien Sanchez, le jeune maire FN de Beaucaire, s'autorise un rapprochement douteux. L’édile est poursuivi par six commerçants de sa ville pour discrimination. Le tribunal correctionnel de Nîmes doit rendre son verdict le 7 janvier.

En cause, deux arrêtés municipaux pris par Julien Sanchez en juin dernier à l'encontre de plusieurs commerces (pizzeria, snack, épicerie ou kebab), la plupart installés dans la rue Nationale, jadis grande rue animée de la ville, contraints de fermer leurs portes après 23 heures, jusqu’à 5 heures du matin. Les deux textes visaient également la vente d'alcool et le stationnement en réunion. 

Raison invoquée : les "nuisances" causées par la clientèle de ces établissements. Le maire justifie :

Ça dérange énormément les habitants, j’ai eu beaucoup de remontées. Des gens m’ont dit : 'Si ça continue, on va finir par leur tirer dessus'."

L’élu, qui jure n’agir qu’au nom de la tranquillité de ses administrés, ajoute que des personnes étaient en état d’ébriété, fumaient et hurlaient devant les commerces.

Le premier jour du ramadan 

Jusque-là rien de très original... Sauf que la totalité des commerces visés sont tenus par des Beaucairois d’origine maghrébine et de confession musulmane. Et qu'avant de légiférer, la mairie n'a jamais tenté d'ouvrir le dialogue. A cela s’ajoute le fait que les commerces concernés ne vendent pas d’alcool. Laure Cordelet, habitante de la ville, qui a lancé le "rassemblement citoyen de Beaucaire" en réaction à l’élection du maire frontiste, regrette :  

Il y a une volonté de faire passer toutes les nuisances sur leur dos."

Enfin, les arrêtés sont entrés en application le premier jour du ramadan. L'avocate des commerçants, Me Khadija Aouida, pointe le risque financier engendré :

A cette période de l’année, ces commerçants réalisent une bonne partie de leur recette le soir, tard."

Le snack l'Horizon, rue nationale, concerné par l'arrêté

 

"Je ne le savais pas, je ne cale pas mon calendrier sur celui de la mosquée !" rétorque Sanchez, qui ne craint pas le départ de ces commerces, voire qui l’encourage :

Ils n’ont qu’à prendre des commerces là où les terrasses sont autorisées."

Lors des élections municipales, le candidat FN avait fait de la fermeture de ces commerces un thème de campagne, comme le relate ce reportage de Rue89.

"Une politique raciste" 

Le 29 juin, le préfet du Gard a dû intervenir. Dans un courrier adressé au maire, il souligne le caractère "illégal" et "disproportionné" des arrêtés. "Le préfet nous a juste demandé d’être plus précis", balaye le maire.

Julien Sanchez abroge alors les arrêtés et les remplace par deux autres, le 19 août, ce qui rend la procédure devant le tribunal administratif caduque. Une première décision accueillie comme une victoire par le maire frontiste. "C’était même dans le magazine municipal !" se rappelle Laure Cordelet.

Pour l’avocate des commerçants, le caractère discriminatoire ne fait aucun doute. "Je veux bien entendre qu’il y a des nuisances mais il faut des preuves matérielles et aucune n’a été fournie !" Elle souligne surtout :

Ont été exclus de ces arrêtés cinq établissements, qui se trouvent dans le même périmètre et qui, eux, servent de l’alcool !"

Toile de fond de ce régime d'interdits à deux vitesses : l’avocate dit avoir constaté "une radicalisation et une politique particulièrement raciste" à Beaucaire. Elle affirme avoir été consultée pour d’autres cas qui concernent des contrôles d’identité ou encore du personnel de mairie. Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l’islamophobie du Conseil français du culte musulman (CFCM), s’est porté partie civile.

Le maire utilisera "tous les recours" 

Avant les arrêtés, plusieurs décisions municipales ont contribué à tendre la situation : la rue a été fermée pour des travaux et des bornes anti-stationnement ont été installées, compliquant les livraisons.

Julien Sanchez se dit soutenu par la population. La pétition qu’il a lancée a recueilli d’après ses dires 2.600 signatures et le score du FN dans sa ville aux élections régionales (près de 60%) est pour lui un signe supplémentaire de soutien.

Laure Cordelet s’étouffe :

La pétition a été signée majoritairement par des gens qui n’habitent pas Beaucaire."

Le maire promet de reprendre les mêmes arrêtés l’année prochaine. Et s'il est condamné, d’utiliser "tous les recours possibles, jusqu'à la Cour européenne des droits de l’homme".

Estelle Gross 

 

 

 

Source : http://actualites.nouvelobs.com

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22