Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 21:22

 

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com

 

 

Transfert d’argent : les banques nous plument !

Dominique Nora
 
 
 
Les banquiers taxent les transferts d'argent vers l'étranger à des taux prohibitifs. Les pires ? Boursorama, Crédit Agricole et BNP Paribas...
Balthazar Picsou plongeant dans son argent. (Capture d'écran)Balthazar Picsou plongeant dans son argent. (Capture d'écran)
 
Boursorama (Société Générale), Crédit Agricole et BNP Paribas sont les "pires arnaqueurs du transfert d’argent vers l’étranger" ! C’est ce qu’affirme une étude de la start-up britannique Transferwise, une plateforme internationale de transfert d’argent basée sur une technologie de pair à pair.

L’étude compare les frais annoncés pour transférer 1.000 euros à Londres en Livres Sterling ou 1.000 euros à New York en dollars américains, et - dans les deux cas - c’est ce trio de banques qui reçoit le bonnet d’âne. Pour les transferts aux Etats-Unis, ces trois établissements prélèvent respectivement 6,3%, 5,5% et 5,3% de la somme.

Et ces calculs sont encore en deçà de la vérité, puisque les charges sont forfaitaires. Les pourcentages peuvent donc être beaucoup plus élevés, si les sommes envoyées sont moindres. J’ai personnellement dû m’acquitter de plus de 40 euros de frais, chez BNP Paribas, pour envoyer l’équivalent de 400 euros à un établissement universitaire canadien. 10% de charges !

 

Opacité

En outre, souligne Transferwise, les frais réels sont difficiles à calculer, puisque "les banques françaises ne communiquent pas systématiquement à leurs clients le taux de change qu’elles appliquent". Ce qui peut faire une grosse différence, si le montant est important. Les clients français n’ont donc aucune idée de la somme qui va leur être facturée, ou du taux de change qui leur sera imposé, jusqu’à ce que le transfert soit effectué.

Pour Taavet Hinrikus, CEO et co-fondateur de Transferwise :

Les frais colossaux que les banques appliquent aux transferts internationaux sont scandaleux."

Voilà qui va ternir encore un peu plus l’image des grandes banques de dépôt, après l’annonce cette semaine de la prochaine facturation de la tenue des comptes courants de leurs déposants. A partir du 1er janvier 2016, presque tous les réseaux prélèveront en effet entre 2 à 2,50 euros par mois, pour un service qui était jusqu’ici gratuit ! Soit 20 à 30 euros par an et par compte.

Les banquiers arguent de la baisse des taux et de la limitation du plafonnement des commissions d’intervention pour accidents de paiement. Mais rappelons tout de même que la banque de détail reste leur poule aux œufs d’or. Elle représentait 65% du Produit Net Bancaire total des banques françaises en 2009, selon une étude de UFC-Que Choisir. Les frais bancaires ont augmenté 1,7 fois plus vite que le PIB national, dans les années 2000. Ils pesaient plus de 15 milliards d’euros en 2009. Alors même que les coûts de traitement des transactions diminuaient, à mesure que les paiements par carte bancaire prenaient le pas sur le paiement par chèque.

 

L'uberisation en marche ?

Les banquiers parient sans doute sur l’inertie de leurs clients : changer de banque est un vrai casse-tête… Mais à force de se faire plumer, la volaille finira peut-être par aller voir ailleurs ! Car les grands réseaux sont à présent concurrencés par toute une panoplie de concurrents, sur un nombre croissant d’activités : les banques en ligne sur les comptes courants et les comptes compte épargne, Apple ou Google et une kyrielle de start-ups pour les paiements en ligne ou via mobile, pour les transferts d’argent ou le change de devise... Sans oublier les plateformes de prêts entre particuliers. En outre, les comparateurs permettent à présent de faire son shopping auprès du mieux disant pour les contrats d’assurance vie ou les prêts au logement.

A l’heure des "Fintech", les grands réseaux feraient bien de mieux soigner leurs clients, s’ils ne veulent pas se faire "Uberiser ". Sinon, ils mériteront le sort que leur prédit Philippe Herlin dans "La Fin des banques" (Eyrolles) !

 

Dominique Nora

 

 

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22