Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 18:11

 

Source : http://rue89.nouvelobs.com

 

 

Evasion fiscale des banques : « Bonjour, nous réquisitionnons des chaises »

 

Ce jeudi, à Bordeaux, une vingtaine de citoyens a « fauché » cinq chaises à la Société générale. Un mouvement qui prend de l’ampleur pour dénoncer l’évasion fiscale avant les négociations de la COP21. Reportage.

 

 

 

 

(De Bordeaux) Sous les arcades en pierre blanche de la rue Edmond-Michelet à Bordeaux, deux jeunes gens sonnent à l’entrée de la Société générale et s’engouffrent dans l’agence. Il est 10 heures, ce jeudi, la salle d’attente est vide. Au guichet, les deux s’approchent et se présentent :

« Bonjour, nous réquisitionnons des chaises. Nous sommes des citoyens responsables, il s’agit d’une action non violente et symbolique. »

 

Des militants réquisitionnent des chaises à Bordeaux, le 5 novembre

Des militants réquisitionnent des chaises à Bordeaux, le 5 novembre - Robin Prudent/Rue89
 

En quelques secondes, dans le calme, une vingtaine de citoyens et militants, de tous âges, regroupés sous des dossards Action non violente (ANV) COP21 entrent à leur tour. Sans un mot de plus et à visage découvert. Ils récupèrent cinq chaises qu’ils embarquent hors de l’agence, pendant qu’un responsable de l’établissement, interloqué, affirme que cette opération est illicite.

 

« L’argent pour le climat existe »

Devant la banque, les militants posent avec les chaises quelques secondes sous une affiche peinte à la main :

« L’argent pour le climat existe dans les paradis fiscaux ».

Les militants d'ANV COP21 devant la Société Générale de Bordeaux

Les militants d’ANV COP21 devant la Société Générale de Bordeaux - Robin Prudent/Rue89
 

Sans se presser, le groupe rejoint une voiture dans laquelle il dépose les chaises. Le responsable de l’agence parvient à en attraper une juste avant que la voiture démarre. Menaçant les militants de poursuites, il laisse finalement la chaise sur le trottoir. Un des membres du groupe la récupère dans la foulée, à vélo.

L’opération a été menée en quelques minutes, sous les yeux de quelques passants.

 

 

Un peu plus loin, dans les rues pavées de Bordeaux, Coline, l’une des militantes, nous explique l’objectif de cette action :

« On dit aux banques : tant que vous ne nous rendez pas l’argent caché dans les paradis fiscaux, nous gardons vos chaises. Cette action massive et citoyenne doit faire prendre conscience aux chefs d’Etats, qui vont se réunir à la COP21, que l’argent pour financer un fonds vert existe bien. »

 

« Dans un silence monacal »

Sur une terrasse de café ensoleillée, le petit groupe fait un débriefing de l’action. Après la montée d’adrénaline, le succès de l’opération rassure. L’une d’entre eux lance :

« C’était intense, tout ça dans un silence monacal. On est heureux d’avoir pu participer à une action concrète ici, pas un grand discours depuis Paris. »

A côté d’elle, un autre militant, la trentaine, complète.

« C’était ma première action de désobéissance civile. La démarche symbolique me plaisait. On ne bloque rien, on ne prive pas des gens, on respecte les personnes qui travaillent. Ça donne envie de recommencer. »

Pour une autre membre du groupe constitué pour l’occasion, citoyenne sans affiliation, le plus impressionnant, c’était la préparation.

« Recevoir des messages, avec un lien, que l’on ne peut ouvrir qu’une seule fois pour se donner les points de rendez-vous, c’est un peu impressionnant. »

 

« Faucheurs » d’un nouveau genre

Le lieu exact n’était connu que par très peu d’entre eux, révélé le matin même pendant une réunion informelle dans un parc public de la ville. A cette occasion, les rôles ont été répartis, faucheurs, médiateurs, bloqueurs de portes, chauffeurs et simples observateurs. Les risques juridiques ont été rappelés, et les consignes répétées.

 

Des militants ANV COP21 à Bordeaux, avant l'action
Des militants ANV COP21 à Bordeaux, avant l’action - Robin Prudent/Rue89
 

L’objectif de cette action est de permettre une large sensibilisation au problème de l’évasion fiscale, rien d’autre que des chaises ne doit être récupéré dans les agences, pas même un stylo.

Cette organisation bien rodée s’explique car l’action n’est pas isolée ; depuis quelques semaines, des dizaines de réquisitions de chaises sont organisées dans toute la France.

Les premières chaises ont été réquisitionnées en février 2015, par des militants de Bizi ! dans une agence HSBC de Bayonne. Le groupe altermondialiste basque brandissait le « Livre noir des banques » pour dénoncer l’évasion fiscale de ces banques, quelques jours après les révélations du SwissLeaks.

A Bordeaux, une militante a été placée en garde à vue jeudi quelques heures, la Société générale ayant porté plainte pour vol en réunion. Lors de la première réquisition de chaises (en février), des militants avaient été entendus par la police, mais aucune garde à vue n’avait eu lieu après ces actions non violentes.

 

De citoyens à activistes

Les chaises, symboles des banques confortablement assises dans un système d’évasion fiscale (elles disent « optimisation » comme les grandes multinationales du Web), sont fauchées pour remettre debout la société et exiger la fin de ce phénomène flirtant avec la légalité, qui empêche le financement d’un fonds vert. Ce fond a été créé en 2010, et doit permettre d’aider les pays en développement dans la transition écologique.

Cet été, le groupe Action non-violente COP21 s’est formé autour d’un appel commun, « debout et déterminé ». Avec plus de 2 800 signataires à ce jour, il regroupe des citoyens et des militants d’autres associations ou ONG comme Alternatiba, Bizi, GreenPeace ou les jeunes écologistes.

 

Préparatifs de la réquisition de chaises à Bordeaux

Préparatifs de la réquisition de chaises à Bordeaux - Robin Prudent/Rue89
 

L’une de leur porte-parole, Gayanhé Jovet, explique l’ambition de ce groupe informel, qui vient en complément des autres associations :

« Nous permettons aux citoyens et militants de devenir activistes. Nous organisons des actions de désobéissance civile, car c’est ce qui est le plus efficace pour faire changer les choses en profondeur. »

 

Edgar Morin et sa chaise

Fin septembre, une tribune, publiée dans Libération, accélère le mouvement de réquisition de chaises. Un nouvel objectif est fixé : 196 chaises, pour 196 pays participants à la COP21. Avec une question posée aux lecteurs :

« Alors que notre maison brûle, allons-nous les laisser continuer à détourner ces sommes colossales pendant que nos gouvernements regardent ailleurs ? »

 

 

Permalien de l'image intégrée

HSBC : Edgar Morin a volé une chaise de 500 millions d'euros http://limportant.fr/infos-societe/9/181809 

Txetx Etcheverry - « Faucheur » de chaises

 

« J’étais à la COP20 de Limas, j’ai vu ces milliers de représentants, rassemblés nuit et jour pour trouver dix misérables milliards de dollars pour le fonds vert. Pas même des dons, des prêts publics et privés.

Au même moment, 20 000 milliards de dollars sont planqués dans les paradis fiscaux et le scandale SwissLeaks était dévoilé. Je me suis dit qu’il fallait une mobilisation générale. Les citoyens entrent dans l’arène. »

Les 196 chaises, elles, réapparaîtront le 6 décembre 2015, lors du Sommet citoyen pour le climat, organisé à Montreuil à quelques kilomètres des négociations de la COP21. Histoire de rappeler qu’en cherchant bien, les fonds nécessaires à la transition écologique ne se cachent pas très loin.

 

 

Source : http://rue89.nouvelobs.com

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22