Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 18:04

 

Source : http://www.mediapart.fr

 

Sivens : le militant accusé d'avoir fracturé la main d'un gendarme est finalement relaxé

|  Par Louise Fessard

 

 

Yannick, un militant de 42 ans, accusé d'avoir grièvement blessé un gendarme (45 jours d'ITT) en septembre 2014 à Sivens a été relaxé ce mercredi 1er juillet 2015 par la cour d'appel de Toulouse. Une vidéo montre que c'est en fait un autre gendarme qui a donné un coup de ranger dans la main de son collègue...

 

Mis en cause après la mort le 26 octobre 2014 du jeune militant écologiste Rémi Fraisse, le ministère de l'intérieur avait à plusieurs reprises cité cette affaire de coups sur un gendarme pour prouver la violence des opposants au barrage de Sivens. Yannick, un habitant du Tarn, venu soutenir les zadistes, avait été accusé d’avoir le 15 septembre 2014 fracturé la main d’un gendarme du PSIG (45 jours d’ITT) lors d’une opération de refoulement sur le chantier du barrage. À l'issue d'une garde à vue de 48 heures, l'ouvrier en bâtiment de 42 ans avait été condamné en comparution immédiate par le tribunal correctionnel d’Albi. Il avait écopé de quatre mois avec sursis pour violences.

Mais une vidéo amateur, passée inaperçue dans la précipitation de la première audience, dément la version gendarmesque. On s’aperçoit que c’est sans doute un gendarme qui a involontairement donné un coup de rangers dans la main de son collègue accroupi, alors que ce dernier cherchait à maîtriser un manifestant au sol. Lors de l’audience en appel du 28 mai, l'avocat général a donc demandé la relaxe de Yannick en invoquant des « doutes » après le visionnage de la vidéo.

Selon le militant et une avocate, la cour d’appel de Toulouse l'a relaxé, ce mercredi 1er juillet, des faits de violence. Yannick a en revanche été condamné à une peine de 30 jours d'amende à dix euros pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN lors de sa garde à vue. « Je suis soulagé car ça fait presque un an que je dis que je n’avais rien fait et que je suis un militant non-violent, réagit Yannick, joint par téléphone. Mais que le simple fait que le refus du fichage ADN soit considéré comme un délit, même si je suis innocent, montre bien une volonté de fichage généralisée. »

 

Sivens 15 septembre 2014 par Mediapart

 

Contacté pour vérifier l’information, le secrétariat de la présidence de la cour d’appel de Toulouse nous a répondu mercredi après-midi ne pas être au courant. Son avocat Me Éric Soulans, retenu par une autre audience, confirme « a priori » la relaxe. « Alors qu'en première instance, Yannick avait été condamné sur la foi de deux témoignages de gendarmes, nous avons pu démontrer par l'image qu'il n'avait pas porté ce coup de pied et que la blessure provenait d'un autre gendarme, se réjouit l'avocat. Ce qui interroge fortement dans ce dossier est que nous ayons deux gendarmes ayant témoigné avoir vu de leurs yeux Yannick porter le coup de pied ! »

La cour d’appel de Toulouse aurait par contre confirmé la condamnation d’un autre militant, Gaëtan, un charpentier de 35 ans, accusé par les mêmes gendarmes de leur avoir donné un coup de pied (cette fois sans ITT). Sa peine a été diminuée « passant de trois mois avec sursis à 60 jours amende à 15 euros », dit son avocate Me Claire Dujardin.

«Pour Yannick, la cour a reconnu la validité de la vidéo qui contredit les procès-verbaux des gendarmes, explique l’avocate. Mais la condamnation de Gaëtan repose uniquement sur les déclarations de ces mêmes gendarmes, qui ont menti. » Me Dujardin, qui défend depuis plus d’un an les militants écologistes de Sivens, note qu’il s'agit pour eux d’une « belle victoire » sur « le ministère public » et « le discours étatique » qui ont « voulu faire croire à l'opinion que les opposants étaient des personnes violentes ».

Suite à la mort de Rémi Fraisse, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve (PS) avait quelque peu gonflé le nombre de policiers et gendarmes blessés à Sivens. « Je veux rappeler qu’à Sivens, depuis le début du mois de septembre, 56 policiers et gendarmes ont été blessés », avait-il ainsi déclaré au micro d’Europe 1, le 29 octobre 2014. Comme l'avait finalement reconnu le service de communication de la police nationale, parmi 56 fonctionnaires cités, 41 étaient en fait des policiers, pour beaucoup blessés non à Sivens, mais lors des manifestations en hommage à Rémi Fraisse notamment à Albi et Nantes.

Le décompte exact, effectué à partir du rapport de l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) du 2 décembre 2014 et des informations communiquées à l’époque par la préfecture du Tarn et la police nationale, semble beaucoup plus bas. Entre fin août et le week-end fatal des 25-26 octobre 2014, 13 fonctionnaires ont été blessés : 7 gendarmes (en comptant celui à la main fracturée) avant le 25 octobre et 6 CRS (dont une ITT de 30 jours pour une blessure à la main) durant la soirée du 25 octobre. « Le seul blessé grave côté forces de l’ordre a en fait été blessé par un autre gendarme du PSIG, alors que côté opposants, il y a eu de nombreux cas dont beaucoup non relayés dans les médias surtout les victimes de milices », souligne Ben Lefetey, le porte-parole du collectif pour la zone humide du Testet.

Il rappelle que « la justice continue tout de même à condamner des opposants, alors que les pro-barrages agresseurs ne sont pas inquiétés sans parler des forces de l’ordre dont les vidéos montrent la violence illégale ». Le militant EELV estime que ce n’est pas la première fois que des gendarmes sont pris en flagrant délit de mensonge. Comme l’avait raconté Reporterre, le rapport de l’IGGN du 2 décembre 2014 affirmait ainsi que Ben Lefetey avait « été contacté par l’IGGN pour lui proposer de recueillir ses commentaires sur les événements de Sivens, sans réponse de sa part à ce jour ». Alors que le militant avait au contraire dès le lendemain tenté à cinq reprises de joindre le général qui lui avait laissé le message en question.

 

 

 

Source : http://www.mediapart.fr

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22