Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 21:09

 

Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/jipe-tournebride

 

 

A qui profite la révolte des paysans ?

|  Par Jipé Tournebride

 

 

Voici un peu plus de deux semaines que les journaux télévisés ou radio ouvrent sur la révolte des agriculteurs, et pas un jour ne passe sans que l'on voie un agriculteur exhaler sa colère et son désespoir. Un agriculteur ? Sans doute mais surtout un agriculteur affilié à la FNSEA, ce grand syndicat qui est entièrement dévoué à l'agriculture productiviste. L'un des plus emblématiques de ses dirigeants Michel Debatisse, venu comme la plupart des adhérents de la JAC (jeunesse agricole catholique) au syndicalisme dans les années  60 avait déjà annoncé la couleur en se démarquant de ses collègues paysans en soutenant l'extension du camp du Larzac contre l'avis de la plupart des agriculteurs du Causse. Président de la Sodial (Yoplait, Candia) le pouvoir politique sut le récompenser en le nommant secrétaire d'Etat sous le gouvernement Barre. S'éloignant du monde paysan il finit sa carrière comme parlementaire européen où il fut un activiste du lobby agro-alimentaire.

Ses successeurs ? François Guillaume : après avoir été Président de Saint-Hubert Industrie Laitière (700 salariés) de 1981 à 1990, il deviendra ministre de l'agriculture du gouvernement Chirac (celui qui aimait tâter le cul des vaches) et finit sa carrière politique comme député de Meurthe et Moselle après avoir siégé au Parlement européen. Depuis il fait dans l'aide alimentaire et milite au sein de "Debout la France".

Raymond Lacombe eut une carrière plus modeste, il ne fut que vice-président de la chambre d'agriculture de l'Aveyron et membre du conseil économique et social...

Luc Guyau est d'abord passé par le CDJA, la FDSEA avant de parvenir à la présidence de la FNSEA, puis , membre de la FIPA (Fédération internationale des producteurs agricoles), il est délégué du CESE au Comité pour la sécurité alimentaire mondiale au sein de la FAO  (l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture). Curieux ce penchant pour oeuvrer dans les organisations qui viennent en aide (pour mieux les tuer ? ) aux pays sous développés (non ce n'est pas un gros mot): en 2009 il deviendra président de la FAO... et en 2011 il est nommé inspecteur général de l'agriculture par le gouvernement sous la présidence de Sarkozy, et c'est sans doute un hasard s'il est vice-président départemental de l'UMP.

Jean Michel Lemétayer, s'il fut enlevé prématurément à l'affection des siens fut Président du Copa, lobby européen des agriculteurs, à Bruxelles, président de Sopexa (Sopexa est une agence de communication et de marketing spécialisée dans l'agroalimentaire, les vins et l'art de vivre) et enfin vice-président du Conseil économique et social....

Xavier Beulin, ah celui-là, c'est une autre échelle ... Céréalier, (ferme de 500 ha) et producteur de lait il est aussi président de Sofiprotéol, groupe agro-industriel aux multiples ramifications dont  le monopole pratiquement de la production du biodiésel.

En 2011, Xavier Beulin soutient une proposition de loi UMP  transposant un règlement européen de 1994 sur la protection des obtentions végétales, qui a pour conséquence que les agriculteurs, s'ils veulent ressemer leur propre récolte, doivent verser une « rémunération aux titulaires des certificats d'obtention végétale » que sont les semenciers . Le syndicat Coordination rurale rappelle qu'il est non seulement à la tête de la FNSEA, mais dirige également le groupe Sofiprotéol, « qui détient des participations dans plusieurs grands groupes semenciers français (Euralis Semences, Limagrain, RAGT Génétique, Serasem - groupe InVivo)

Gageons que M Beulin finira sa carrière au Parlement européen ou au conseil économique et social.

A la place des agriculteurs qui depuis des années se font du mouron pour l'avenir de leur métier , j'aurais tendance à me méfier de ces gens de la FNSEA dont l'activisme consiste surtout à promouvoir un modèle productiviste, suicidaire, mais qui permet à nombre d'entre eux de faire fortune sur les dépouilles de ceux qui veulent encore croire en l'avenir d'une agriculture soucieuse de l'Humain. La solution n'est pas le suicide (facile pour moi de le dire, bien entendu) mais la lutte et d'abord gagner à leur cause l'opinion publique  qui ne sait plus vers qui se tourner. Le diabète, l'hypertension, le cancer et combien d'autres maladies sont dues pour la plupart à cette malbouffe que défend la FNSEA (elle défend le modèle "ferme des mille vaches") . Avant de penser à exporter pour mieux ruiner les agricultures des pays sous-développés, les agriculteurs doivent porter leurs efforts vers une production raisonnée axée sur la qualité, et non plus sur la quantité. Il faut en finir avec ces rendements obtenus à coups d'engrais (importés) de traitements multiples et ruineux  et d'une addiction au machinisme qui fait de l'agriculteur un simple exécutant malade dans son corps, mais aussi dans sa tête car souvent il sait bien que ses immenses efforts et ses heures de travail interminables sont voués à la faillite.

Il est sans doute encore temps de se ressaisir !

 

 

 

Tous les commentaires

 

29/07/2015, 20:55 | Par ROBPROV

100% d'accord !!

Il ne faut pas etre dupe de la jacquerie FNSEA !

 

29/07/2015, 23:19 | Par Jean-Etienne Delerue en réponse au commentaire de ROBPROV le 29/07/2015 à 20:55

Oui, mais il faut défendre le droit des petits agriculteurs à un revenu décent et lutter contre le modèle de l'agriculture productiviste antiécologiste et donnant des produits de qualité médiocre. C'est l'approche de la Confédération Paysanne : http://www.confederationpaysanne.fr/

 

29/07/2015, 23:30 | Par Jipé Tournebride en réponse au commentaire de Jean-Etienne Delerue le 29/07/2015 à 23:19

la confédération paysanne est sans doute dans le vrai, mais actuellement on n'entend que la FNSEA, et c'est ce que je dénonce dans mon billet. La FNSEA n'est pas représentative du monde paysan, loin s'en faut, mais on n'entend qu'elle dans les medias, preuve s'il en était besoin de la collusion entre le monde politique et le modèle productiviste, gauche et droite confondues. Il est urgent de réagir !

 

29/07/2015, 18:28 | Par Gérard BARD

Détruire pour le plaisirs, est-ce vraiement du syndicalisme. J'ai été militant syndical et je m'opposais a détruire quoi que ce soit. Les personnes non concernées par un mouvement ne doivent pas subir par leur impôts des destructions de bâtiments ou bien public. S'attaquer aux grandes surfaces est un peut facile. Quand celles ci n'existaient pas, les paysans d'alors et leurs coopératives exercercaient une pression sur les grossites et marché d'intérêt national. Si les grandes surfaces ne sont pas des anges, tous les maux ne viennent pas d'eux. L'agroalimentaire, bien souvent détenu par patron agricole dont xavier Beulin est le digne représentant, puisque dans les Pujet, Lesieur, les oeufs matines etc. Le carburant agricole en fait parti. Les laiteries dont l'ancien de la FNSEA eétait le président de ST HUBERT, qui achetait son lait dans les pays de l'est. Je voudrais déjà que l'on regarde les comptes bancaires de bons nombres d'agriculteurs et je voudrais connaître leur vrai revenu, par ceux qu'il déclare hélas. Les COFFRES BANCAIRES OUVERTS? SONT POUR LA PLUPART AU NOM D'AGRICULTEUR ou de leur femme (nom de jeune fille) OU DE COMMERCANT QUI cache leur revenus (Confidence d'un banquier) Beaucoup ne paye pas d'impôts, mais sont propiétaire de leur maison, touche systématique les bourses pour les études. Enfin , si la situation est si mauvaise depuis 20 ans, pourquoi reprendre l'affaire de Papa? pour agrandir le cheptel, obtenir des prêts de 400 à 500 millions€ ? Regarder dans le journal ouest france, l'ouverture ou l'agrandissment de porcherie, dont depuis 50 ans on nous bassine qu'il vive au smic? après avoir tout payé? il ne me reste pas un smic après avoir tout payé. Depuis 50 ans des rapports sur les vrais revenus des agriculteurs sont fiat pour BERCY, tous reconnaissent que les revenus sont minorés de 30à 50%. Les rapports sont enterrés. Il ne faut pas froisser le monde agricole qui votent à 90% a droite. Quand à Hollande, nous sommes avec les agriculteurs, lui peut être pour sa réélection, mais les consommateurs? Les salaires et les retraites sont bloques, donc l'on cherche le moins cher, l'on mange moins de viande dont il est prouvé qu'en grande quantité elle est néfaste pour la santé. A titre d'exemple le kilo de pommes de terre en 2000 était à 0,34frs? Aujourd'hui 1,20€ le kilo soit 7,87frs ET C4EST SENSIBLEMENT LE MEME PRIX CHEZ L AGRICULTEUR DU COIN. J 'aurais bien voulu que ma retraite subisse la maême inflation.

 

29/07/2015, 23:38 | Par Jipé Tournebride en réponse au commentaire de Gérard BARD le 29/07/2015 à 18:28

contrairement à ce que l'on veut nous faire croire, manger sainement coûte très cher.  Si nous avions des produits locaux, de saison, les effets sur la santé seraient bénéfiques, et nous permettrions à des agriculteurs de gagner leur vie correctement. L'Europe a modifié  les règles, la PAC a permis à certains de bâtir des fortunes tandis que de petites exploitations, tout à fait viables ont été  condamnées à disparaître au profit des plus grosses qui les ont absorbées. Ce modèle nous conduit  droit dans  le mur, tue tous les jours des dizaines de paysans et nous empoisonne. A qui profite le crime ?

 

29/07/2015, 20:57 | Par juan23

N'oubliez pas Christian Jacob député UMP, exploitant agricoleen Brie, ancien du CDJA et de tant d'autres choses...

 

29/07/2015, 21:58 | Par seth

Merci pour cette galerie de portraits.

Mais je ne sais pas si la fnsea arrive vraiment en ce moment à contrôler les croquants...

 

29/07/2015, 22:48 | Par Charles-Hubert de Girondiac

Merci pour votre texte. Le corps médical alerte depuis au moins dix ans sur l'explosion des cas de maladies neuro-dégénératives, de cancers etc dans les campagnes, liés à la combinaison de pesticides, parfois dix ou plus en arboriculture etc. Toutes les personnes qui travaillent la terre sont concernées, mais également les riverains et, à trrme, ceux qui se nourrissent de ces aliments contaminés.

Mais le mal est systémique. Tant que des dizaines de millions de "consommateurs" abrutis de "réclame", estimeront plus désirable de s'acheter une bagnole et gaspiller les ressources plutôt que rémunérer dignement le travail digne, aucun changement n'aura lieu. La propagande sur les "prix", le nihilisme ambiant d'un pays qui ne vit plus qu'à la sortie d'un puits de pétrole modèlent les comportements, très loin du point de fonctionnement stable d'une dynamique durable. 

En attendant que ce même pétrole ne détruise les terres elles-mêmes alors que la priorité devrait d'urgence être donnée à rechercher les moyens les plus intelligents pour maintenir la sécurité alimentaire par une meilleurs connaissance de la nutrition et de nouvelles méthodes de culture.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22