Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 14:39

 

Source : http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey

 

 

Les super riches, au delà des 1 % : les 0,001 %

 

 

 

L’extrême richesse et le pouvoir de nuisance des super riches (et des Etats qui leur ont taillé une fiscalité super légère) ne seront pas pour rien dans l’éclatement à venir de la bulle actuelle, mais pour l’instant ils battent des records. Au point que le très officiel institut étatsunien des impôts (IRS), via sa division des statistiques sur les revenus, vient de produire une étude sans précédent portant à la fois sur la richesse des super riches et sur leur taux réel d’imposition.

C’est un pavé dans la mare que l’on peut interpréter ainsi : même la majorité des dirigeants politiques et même les Américains très aisés supportent mal l’indécence des revenus extrêmes et encore moins le fait qu’ils soient moins imposés que ceux des… riches.

Dans cette étude, les super riches ne sont absolument pas les 1 % du haut de l’échelle des revenus, ni les 1 pour 1000 (les 0,1 %). Ce sont les 1 pour 10.000 (les 0,01 %) et surtout les 1 pour 100.000 : les 0,001 %. Bon, mais peut-être ne trouve-t-on dans cette dernière catégorie que de quelques personnes hors norme, des Bill Gates, des Warren Buffett et deux ou trois semblables, auquel cas ce serait d’un intérêt réduit même si les chiffres sont énormes ?

Tel n’est pas le cas. Le nombre total des déclarations d’impôt sur le revenu étant de 136 millions, le groupe des super riches compte 1.360 personnes. Sur un plan quantitatif, c’est un peu l’équivalent des « 200 familles » des années 1930 en France, dont Edouard Daladier disait lors du Congrès radical de Nantes en 1934 : « Deux cents familles sont maîtresses de l’économie française et, en fait, de la politique française… L’influence des deux cents familles pèse sur le système fiscal, sur les transports, sur le crédit. Les deux cents familles placent au pouvoir leurs délégués. Elles interviennent sur l’opinion publique, car elles contrôlent la presse ». Toute ressemblance avec l’influence de familles actuelles serait pure coïncidence…

Mais revenons au cas des Etats-Unis et de leurs super riches. Les chiffres sont ceux de l’année 2012. Quel est le seuil de revenu à partir duquel on appartient au groupe supérieur des 0,001% ? Réponse : 62 millions de dollars. Oui, vous avez bien lu, 62 millions perçus en 2012 comme « adjusted gross income », revenu brut ajusté, ce qui veut dire revenu brut dont on a déjà déduit, dans sa déclaration d’impôts, diverses sommes non imposables et non négligeables. Non, ce n’est pas le patrimoine, c’est bien le revenu ANNUEL.

Après le seuil de super richesse, quel est le revenu MOYEN de ces 1.360 personnes ? Réponse : 161 millions de dollars, pratiquement le record historique de 2007, qui sera sans nul doute battu quand on aura les chiffres de 2013 et de 2014. Le rapport ne se livre pas à une multiplication élémentaire permettant d’en déduire le revenu « ajusté » cumulé des 1.360 personnes en 2012 : 219 milliards de dollars. Comme le revenu brut médian en 2012 était de 36.000 dollars (3000 dollars par mois), nos super riches gagnent en moyenne PRES DE 4.500 FOIS PLUS QUE L’AMERICAIN « MEDIAN ».

Mais peut-être les impôts vont-ils corriger cet écart des revenus bruts ? Ces super riches doivent « subir » des taux d’imposition très élevés sur ces revenus gigantesques ? Voici le graphique qui répond à cette question : les super riches sont moins imposés que les 0,01%, eux-mêmes moins que les 0,1%, eux-mêmes moins que les 1%.

 

imrs.jpg

Autre chiffre qui ne figure pas sur ce graphique : le taux d’imposition moyen sur le revenu pour l’ensemble des personnes est de 13,11 %. Pour les super riches, il est à peine plus élevé : 17,6%.

ET EN FRANCE ?

Heureusement, en France nous n’en sommes pas là ??? Détrompez-vous. Certes, « nos » super riches sont en moyenne moins riches en revenu que les étatsuniens. Mais ils ont eux aussi obtenu d’un Etat compatissant d’être relativement moins taxés que les « simples riches », les 1 % par exemple. Le graphique suivant est bien connu depuis la publication en 2011 du livre de Landais, Piketty et Saez « Pour une révolution fiscale » (voir le site http://www.revolution-fiscale.fr/). Pour le comparer au graphique précédent, il faut se concentrer sur la courbe du bas, qui porte uniquement sur les impôts sur le revenu. On y voit exactement la même tendance à la décrue du taux d’imposition au sein des « très aisés » (les 1% les plus riches) lorsqu’on passe aux 0,1%, puis aux 0,01%, et enfin aux 0,001%. Les données sont celles de 2010. Cliquer sur le graphique pour l’agrandir.

 

graphpiket.jpg

 

Pour information, voici comment Piketty et ses collègues proposent de rétablir un minimum de progressivité de l’impôt :

 

graphpik2.jpg

Cet article a été posté le Vendredi 12 juin 2015 dans la catégorie Les derniers articles.

 

 

Source : http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Démocratie Réelle Maintenant des Indignés de Nîmes
  • : Le blog des Indignés de Nimes et de la Démocratie Réelle Maintenant à Nimes
  • Contact

Texte Libre

INFO IMPORTANTE

 

DEPUIS DEBUT AOÛT 2014

OVERBLOG NOUS IMPOSE ET PLACE DES PUBS

SUR NOTRE BLOG

CELA VA A L'ENCONTRE DE NOTRE ETHIQUE ET DE NOS CHOIX


NE CLIQUEZ PAS SUR CES PUBS !

Recherche

Texte Libre

ter 

Nouvelle-image.JPG

Badge

 

          Depuis le 26 Mai 2011,

        Nous nous réunissons

                 tous les soirs

      devant la maison carrée

 

       A partir du 16 Juillet 2014

            et pendant l'été

                     RV

       chaque mercredi à 18h

                et samedi à 13h

    sur le terrain de Caveirac

                Rejoignez-nous  

et venez partager ce lieu avec nous !



  Th-o indign-(1)

55

9b22